On est passé à un dossier immobilier par lequel la ville vendait un bien municipal de 133 m2 rue juiverie à un gros commerçant du centre pour 1650 € du m2. Je suis intervenu pour leur dire, une nouvelle fois, que ce type de procédure par vente de gré à gré n'était pas correcte et qu'il fallait que la ville liste son domaine foncier (personne, en tout cas pas l'opposition, ne sait ce que la ville possède), qu'elle détermine les biens qu'elle compte vendre et qu'il y ait mise en concurrence des acheteurs (et non un arrangement entre un élu et un particulier). Mais comme ils ne comptent pas renoncer à ces pratiques qui sont la base du clientélisme municipal, j'ai été le seul à m'opposer à ce dossier.

Il n'y avait plus beaucoup de dossiers, si ce n'est des subventions sportives, en particulier mais pas seulement au club de foot Chambéry 73. Dullin a expliqué sa conception des associations sportives, en expliquant qu'il fallait qu'elles travaillent avec le patronat (pardon "avec les entreprises"!), citant comme modèle l'association patronale lyonnaise "sport dans la ville", qui se donne pour but de rapprocher les jeunes et les entreprises...

Enfin, on est passé au voeu rédigé par Sortir du Nucléaire que le collectif "Sortir du nucléaire" avait demandé aux élus Verts et NPA de présenter au conseil municipal, il y a déjà quelque temps. Le texte reprenait mot pour mot un voeu adopté par le conseil municipal de Caen à l'initiative du groupe des Verts. Il émettait tout d'abord le souhait que la population puisse être informée des transports de déchets nucléaires, s'engageait à demander les informations sur les transports sur son territoire auprès de l'Autorité de sûreté nucléaire et de la SNCF et à les publier sur le site de la ville a posteriori (la loi interdit d'informer la population avant le passage des déchets).

Comme le 8 mai dernier, le collectif Sortir du nucléaire avait été informé que les Verts ne souhaitaient pas présenter ce voeu, nous l'avons donc présenté nous-mêmes. Sans surprise, Laclais avait chargé le "Vert" Dupassieux de répondre. Il a commencé par expliquer qu'il soutenait le collectif Sortir du Nucléaire et que si nous ne l'avions pas fait, les Verts auraient eux-mêmes présenté le voeu au prochain conseil municipal. Passés ces préliminaires, il nous a ensuite expliqué qu'il ne voterait pas ce voeu, car il considérait que la ville n'avait pas à se substituer à l'Etat en informant la population. Il a donc proposé un nouveau voeu qui disait simplement que "le conseil municipal demande aux autorités de l'Etat, seules responsables de ces procédures, de prévoir l'évolution des textes, afin que les collectivités territoriales soient informées des transports de déchets nucléaires sur leur territoire". Bref, un voeu pour dire qu'il serait bien que l'Etat fasse quelque chose, mais que le conseil municipal ne ferait en tout cas rien de son côté !

Au final, le voeu de Dupassieux a été mis aux voix et adopté à l'unanimité (il y a eu juste 3 ou 4 abstentions à droite et j'ai voté pour). Puis j'ai aussi mis le mien aux voix, mais tous mes "chers collègues" ont voté contre...