A l'appel du collectif "Pas de bébés à la consigne", les professionnels de la petite enfance ont manifesté aujourd'hui contre la politique du gouvernement, qui s'attaque ouvertement aux structures d'accueil des enfants en bas âge. Pour réaliser quelques économies, Nadine Morano se propose en effet de diminuer dans les crèches le nombre de personnels qualifiés, d'étendre les capacités maximales d’accueil des assistantes maternelles de trois à quatre enfants et de mettre en place des « jardins d’éveil » à destination des 2-3 ans, avec des taux d’encadrement qui dérogent à la norme d’un adulte pour 8 enfants actuellement en place pour les crèches. Si l'on rajoute la quasi-disparition de la scolarisation à deux enfants, c'est toute la politique de la petite enfance qui est aujourd'hui attaquée par le gouvernement.