C'est par une dépêche parue sur un site de promoteurs que l'on a pu apprendre que la société Virgil avait vendu les Halles au groupe d'assurance Generali. Mise ainsi au pied du mur, sans même avoir été préalablement informée, la municipalité ne peut aujourd'hui que constater qu'elle a  perdu tout contrôle sur ce bâtiment municipal désormais bradé aux intérêts privés.