De nombreux locataires, qui ont découvert que leur logement allait être détruits, ont protesté, sans que cela n'émeuve la municipalité. Au moment où le gouvernement s'attaque au logement social (mise en place de surloyers, coupes sombres dans les crédits pour les logements locatifs sociaux etc.) et alors que 5000 demandes de logement social sont en attente sur l'agglo, ces destructions constituent un gaspillage scandaleux.. Plutôt que de multiplier les démolitions, les pouvoirs publics seraient plus inspirés de mettre en place un véritable plan de réhabilitation, car la réfection de logements, qui ont malheureusement été souvent laissés à l'abandon pendant des années, revient 4 à 6 fois moins cher que leur destruction.

Une nouvelle fois, on ne peut que déplorer que la mairie socialiste applique sans état d'âme la politique du gouvernement. Celle-ci est pourtant particulièrement lamentable, puisqu'à défaut de lutter sérieusement contre la pauvreté, le gouvernement préfère chasser les pauvres des quartiers, en ouvrant des crédits considérables aux municipalités pour y détruire le logement locatif social au nom de "la mixité sociale".