Dans une interview parue dans la Vie nouvelle, la conseillère générale Nicole Guilhaudin (Europe-Ecologie-Les-Verts) critique sévèrement la stratégie mise en place par Repentin pour s'emparer de la présidence du Conseil général. Plutôt que de faire les yeux doux au centre droit, en tentant comme Repentin l'a fait d'acheter les élus du MODEM à coup de vice-présidences et autres juteux avantages, Guilhaudin estime qu'il ne fallait pas jouer petit bras et qu'il aurait mieux fallu s'entendre directement avec l'UMP, afin de constituer une majorité commune "avec des vice-présidences partagées".

Guilhaudin explicite sa proposition en affirmant : "je ne vois pas tellement ce que cela changerait par rapport à aujourd'hui". En effet, précise-t-elle : "depuis trois ans que je siège au sein de cette assemblée, nous, le groupe Savoie pour tous [qui regroupe les élus du PS, des Verts et du Front de Gauche], votons pratiquement tous les dossiers, sauf lors du vote du budget, où nous nous abstenons". Et pour enfoncer le clou, elle souligne : "on ne peut pas dire que nous nous opposons", ce qui est malheureusement vrai puisque les élus de Savoie pour tous ont voté dans la dernière mandature 99 % des délibérations proposées par Gaymard.

Après avoir ainsi expliqué qu'elle était prête à aller directement à la gamelle avec l'UMP, Guilhaudin profite de son interview pour en rajouter une petite louche en disant tout le bien qu'elle pense de Gaymard : "j'ai beaucoup apprécié le discours d'Hervé Gaymard, qui a placé cette préoccupation du développement durable en premier". Le message a l'avantage d'être clair : si jamais Gaymard voulait bien créer une petite vice-présidence au développement durable et à l'entretien des pelouses du conseil général, il saura qu'il peut compter sur la candidature enthousiaste de Guilhaudin ! On attend désormais avec impatience la réaction de son parti, pour savoir si Europe-Ecologie-Les-Verts considère qu'il est normal que ses élus puissent ainsi faire des offres de service à l'UMP !