Nous avons proposé au conseil municipal de voter cet amendement afin qu'il "condamne les crimes de guerre de l’armée israélienne contre les populations civiles de la bande de Gaza et soutient le droit des Palestiniens à disposer d’un Etat souverain dans l’ensemble des territoires occupés depuis 1967 (bande de Gaza, Cisjordanie et Jérusalem-Est)". Townley (UMP) nous a dit sans surprise qu'elle y était opposée, car "il ne faut pas importer le conflit sur notre territoire". Elle a été rejointe par Besson, qui nous a expliqué que lorsqu'on veut la paix, il ne faut pas être partial et qu'il n'était pas d'accord pour définir les territoires sur lesquels doit être créé un Etat palestinien, au prétexte qu'il ne faut pas préjuger de l'accord qui pourrait intervenir un jour entre les deux camps. Xavier Guédel a ensuite pris la parole : militant de l'Association France Palestine Solidarité, il a commencé par dire qu'il était d'accord avec nous, mais qu'il ne voterait pas ce voeu, car "il ne faut pas jeter de l'huile sur le feu" (sic).

Au final, j'ai été tout seul pour voter mon amendement. Les élus du PC et des Verts, qui n'ont pas pris part au débat, ont voté contre le texte, avec les conseillers municipaux du PS et de l'UMP.