Chambéry a connu une nouvelle grosse journée de mobilisation lycéenne contre la casse du service public de l'éducation nationale. Dès 8h, les lycées de l'agglo ont été massivement bloqués malgré la vive opposition de l'administration dans certains endroits, le proviseur de Louis Armand ayant par exemple décidé autoritairement la fermeture administrative du lycée jusqu'à la rentrée de janvier. Par centaines, les jeunes ont manifesté cet après-midi à Chambéry, rejoints aussi par les lycéens de Pont-de-Beauvoisin et de Belley. Si Darkos et Sarkozy pensaient se débarasser en quelques déclarations de la colère de la jeunesse, les lycéens ont clairement répondu aujourd'hui que ce n'étaient pas quelques bonnes paroles qui pourraient les satisfaire, mais l'arrêt de la politique de casse de l'école que mène ce gouvernement.