Chambéry 100% À Gauche - Laurent Ripart, conseiller municipal

lundi 15 décembre 2008

Mardi 16 décembre, 10h : rassemblement des chômeurs aux Assedics de Technolac

Alors que les licenciements se multiplient et que le chômage technique ne cesse de s'étendre (70 entreprises sont concernées rien qu'en Savoie), le gouvernement multiplie les mesures pour diminuer les droits des chômeurs. Dans le cadre des "négociations" qui s'ouvriront mardi, le Medef a d'ores et déjà annoncé qu'il entendait réduire les cotisations patronales exigeant une nouvelle baisse des indemnités chômage. De fait, la mise en place du principe de l'Offre Raisonnable d'Emploi (ORE) contraint aujourd'hui les chômeurs à accepter n'importe quel type d'emploi, même avec des salaires bien inférieurs à leur qualification, à partir du moment où ils sont situés à moins d'une heure de chez eux.

En cassant les droits des chômeurs et en les contraignant à accepter des sous-emplois payés 3 francs 6 sous (contrats aidés, SMA etc.), le gouvernement et le patronat organisent un véritable retour aux conditions de travail du XIXe siècle. Juste avant de perdre le pouvoir, les sociaux-démocrates allemands ont contraint les chômeurs allemands à accepter des emplois à 1 euro de l'heure : la droite française rève d'en faire autant, afin d'augmenter les pressions à la baisse sur les salaires et de permettre ainsi aux actionnaires de maintenir un haut niveau de profit. C'est pourquoi, la défense les droits des chômeurs ne concerne pas seulement nos collègues qui se trouvent privés d'emploi : il s'agit d'abord et avant tout de défendre les salaires et les droits de l'ensemble des travailleurs face à la politique de régression sociale impulsée par le patronat.

Après Repentin, Laclais a elle aussi obtenu sa petite carotte

Si Laclais était verte de jalousie après que Repentin a obtenu la présidence de l'USH, elle est toutefois parvenue à se consoler en se faisant élire mercredi dernier au bureau de l'Association des Maires de France. Voila pour elle l'occasion de remplir un peu ses cartes de visite, même si avec ses seuls titres de maire de Chambéry, de vice-présidente du Conseil régional, de vice-présidente de Chambéry métropole, de présidente de l'OPAC et de la SAIEM de Chambéry, elle est encore loin d'arriver à la cheville de Repentin, le grand champion savoyard du cumul des mandats.

Sitôt apprise la bonne nouvelle, le cabinet du maire a aussitôt mis un communiqué sur le site intranet de la mairie, afin d'informer tous les personnels de ce grand événement. Au moment où la municipalité prévoit d'imposer aux personnels un plan d'austérité pour l'année 2009, ils auront très certainement apprécié d'apprendre que leur patrone allait avoir l'occasion de mettre encore un peu plus de beurre dans ses épinards. Voila encore un autre exemple qui nous montre que ce n'est décidément pas la crise pour tout le monde !