Beaucoup de dossiers importants sont à l'ordre du jour du conseil municipal qui se tiendra le 22 décembre à 18h30.

- On y aura droit au traditionnel Débat d'Orientation Budgétaire, dans laquelle la maire expliquera que les frais de la crise seront payés par le personnel municipal, dont le budget sera soumis à une austérité sans précédent. Pas mal de délibérations concernent les questions financières, avec le vote des tarifs des prestations municipales, de conventions sur la gestion de la dette de la ville et diverses autorisations de dépenses.

- En matière d'investissement, de gros dossiers sont au menu. On parlera du Phare, du parc des expositions, de l'aménagement de l'avenue d'Annecy et de la ZAC de Joppet.

- Même les délibérations immobilières ont des enjeux inhabituellement importants. On commencera avec l'achat pour la SAIEM d'un terrain près de la clinique Cléret. Puis on passera à la construction d'un nouveau centre pour la Voirie. Enfin, cerise sur le gâteau, on discutera du nouveau bail que la ville veut offrir aux actionnaires de l'ancienne usine Pechiney de Chambéry (actuelle société Rubanox) : établi pour une durée de 45 ans, il leur permettra de disposer d'un terrain de plus de 40 000 m2 avenue Alsace-Lorraine, au prix annuel de 3,5 centimes le m2, la mairie s'engageant à ne pas augmenter ce loyer jusqu'à la fin du bail.

- Enfin, on trouvera quelques délibérations plus symboliques, comme celle, particulièrement ridicule, qui doit permettre à Bernard Hofbauer, jusque là chargé de la sécurité et des anciens combattants, de voir sa délégation élargie aux questions relatives à la Défense, afin dit la délibération "d'assurer la connaissance et la reconnaissance par la population des actions menées par les forces armées" (sic).

Au total, on devrait donc avoir un conseil assez long, avec beaucoup de dossiers assez choquants, qui font la part belle aux gros intérêts économiques, aux dépens des intérêts de la population.