Besson et Laclais sont sur leur 31 : ils accueillent demain les assises nationales du centre-ville, le genre de truc qui ne sert à rien, si ce n'est à permettre à une brochette de maires, de droite comme de gauche, de montrer leur bobine à une tribune, de se complimenter mutuellement et de s'offrir deux petits jours sympas avec diner de gala en compagnie de la fleur du patronat régional. Si vous n'avez rien à faire durant ces deux jours, allez au Manège : vous pourrez y constater que ce n'est décidément pas la crise pour tout le monde !

Pour l'occasion, Laclais et Besson n'ont rien trouvé de mieux que d'inviter Christine Boutin. A l'heure où les associations de locataires mobilisent contre le projet de loi Boutin, qui organise le désengagement financier de l'Etat du logement social, facilite les expulsions et augmente les surloyers, cette invitation est particulièrement lamentable. Plutôt que d'offrir une tribune à Boutin, le PS serait bien plus utile s'il s'opposait à sa politique de casse du logement social.

Toutes ces petites agapes ont bien évidemment un coût, qui revient pour partie à la collectivité et pour partie à des entreprises privées, qui sponsorisent l'événement. Parmi ces sponsors, on ne s'étonnera évidemment pas de trouver nos amis de Veolia, qui savent que ces petits gestes laissent rarement les élus insensibles.